La recette des crêpes super bonnes de Paul Bocuse (avec l’ingrédient qui change tout !)

Crêpes de Paul Bocuse

Un titre à rallonge pour une recette que je fais déjà depuis un moment, mais que je n’avais jamais publiée ici, faute de photo… Les recettes de crêpes ne manquent pas pourtant sur Cuisine Téméraire, notamment celles de mon papa, celles de Christophe Michalak qui plaît beaucoup ou encore celles que j’avais testées l’an dernier.

Et puis, en 2018, grâce à Quelle bonne idée, j’ai découvert la recette de Paul Bocuse sur le blog Quelques grammes de gourmandise. Les crêpes sont parfaites, comme je les aime : moelleuses au centre, croustillantes sur les bords. Bref, cela fait des mois que je suis la recette à la lettre, mais hier, pour la Chandeleur, j’ai voulu rajouter un petit ingrédient… Une semaine plus tôt, mes grands-parents m’ont régalée avec leur habituelle recette de crêpes, la même depuis plus de 30 ans. Seul bémol de cette recette pour la reproduire chez moi : ma grand-mère ne pèse aucun ingrédient ! Difficile à la louche donc d’identifier pendant longtemps ce qui faisait la différence et leur donnait ce petit goût si agréable. Mais cette fois, j’ai compris : la généreuse dose de rhum apporte aux crêpes une autre dimension gustative… J’ai donc mis deux cuillères à soupe de rhum dans mes crêpes façon Paul Bocuse, et elles étaient plus que parfaites !

Pour beaucoup de petites crêpes (en gros, double dose de la recette de Paul Bocuse)

Ingrédients :

  • 100g de beurre fondu
  • 500g de farine
  • 2 sachets de sucre vanillé (normalement, 2CS de sucre)
  • 1 pincée de sel
  • 6 oeufs
  • 1L de lait
  • 2CS de rhum

Préparation des crêpes sucrées de Paul Bocuse :

Mélanger la farine avec le sucre et le sel.

Ajouter les oeufs et mélanger.

Verser le lait petit à petit sans cesser de battre pour éviter les grumeaux.

Enfin, verser le beurre fondu et le rhum.

Laisser reposer recouvert d’un torchon propre pendant 30 min/1 heure.

Faire cuire et savourer aussitôt. Ou réserver en quelques unes pour le lendemain, elles sont encore très bonnes !

Cuisinière téméraire dotée de deux mains gauches, d'une imagination parfois débordante et de bonne volonté pour progresser...

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.