Lasagnes à la bolognaise

Cuisiner des lasagnes, une grande première pour moi ! Avec de la bolognaise, une sauce blanche et surtout pas de cheval, j’ai enfin réussir à sortir un vrai plat, familial et copieux, qui a été particulièrement apprécié ! Je suis plus à l’aise avec la rigueur pâtissière, mais je dois avouer que j’ai quand même pris beaucoup de plaisir à cuisiner salé. Ça augure, je l’espère, d’autres recettes bien classiques à mitonner, parfaites pour l’hiver qui approche à grands pas…

Lasagnes à la bolognaise

Pour 6 personnes

Ingrédients :

– lasagnes*
– 1, 5 oignons
– 2 carottes
– 1,5 gousses d’ail
– 3CS d’huile d’olive
– 375g de boeuf hâché
– 390g de purée de tomates concassées
– 2 cubes de bouillon de boeuf
– 15cl de vin rouge
– 37g de beurre
– 37g de farine
– 140g de parmesan râpé
– sel, poivre

Préparation :

Idéalement la veille

Réalisation de la sauce bolognaise :

– Hacher les oignons, carottes et ail.
– Dans une cocotte, les cuire doucement avec l’huile d’olive pendant 10 minutes.
– Ajouter la viande et faire revenir pendant 5 minutes.
– Verser la purée de tomates concassées et cuire pendant 10 minutes supplémentaires.
– A part, préparer un bouillon de boeuf avec 45cl d’eau bouillante et l’un des cubes.
– Verser dans la cocotte, ainsi que le vin rouge.
– Saler, poivrer.
– Cuire pendant une heure à feu doux et à couvert.
– Réserver jusqu’au lendemain.

Le jour J

Réalisation de la sauce blanche :

– Préparer un bouillon de boeuf avec 45cl d’eau bouillante et le deuxième cube.
– Dans une casserole, mettre le beurre à fondre puis ajouter la farine.
– Remuer vivement jusqu’à obtenir un mélange lisse.
– Cuire 2 minutes sans laisser colorer.
– Verser le bouillon de boeuf et battre au fouet.
– Faire cuire à feu très doux pendant 10 minutes pour que la sauce épaississe.
– Saler, poivrer.

Montage des lasagnes :

– Préchauffer le four à 250°C.
– Graisser un plat carré aux bords suffisamment hauts (21 cm de largeur).
– Dans le fond, disposer une couche de sauce bolognaise.
– Positionner dessus une couche de plaques de lasagnes*.
– Verser une couche de sauce blanche, puis du parmesan, puis de la sauce bolognaise.
– Positionner une seconde couche de lasagnes, puis sauce blanche, parmesan, sauce bolognaise.
– Enfin, placer une troisième et dernière couche de lasagnes, de la sauce blanche et bien saupoudrer le dessus de parmesan.
– Enfourner 30 minutes (attention, sur les 10 dernières minutes, il peut être nécessaire de placer une feuille alu sur le dessus pour éviter que ça ne brûle).
– Servir aussitôt !

Notes :

– D’après la recette du Larousse Cuisiner que j’ai suivie, il était indiqué (en ajustant les proportions pour 6 au lieu de 4), 675g de lasagnes. Soit à peu près un milliard de fois plus que ce que j’ai utilisé ! En tout, j’ai utilisé moins d’un paquet de 250g de lasagnes sans précuisson (elles cuisent dans le four avec le jus des sauces). Et le résultat était parfait !
– Si vous utilisez des lasagnes qu’il faut cuire avant de les disposer dans le plat, référez vous au mode d’emploi de leur paquet !
– La recette originale préconisait du vin blanc dans la bolognaise, j’ai mis du rouge, quelle différence ?

7 Commentaires

  1. Très appétissante tes lasagnes !!! Tu es sure que ce n’est du cheval ? hihi
    Bisous

  2. une recette réconfortante qui me donne l’eau à la bouche!!
    biz

  3. Très appétissantes tes lasagnes 😉 Tu as bien fait d’opter pour du rouge, ça parfume mieux et se marie mieux avec la viande rouge, ainsi qu’avec la sauce tomate (à mon idée bien sûr, je réserve le vin blanc pour les sauces blanches, pour parfumer un plat de pâtes avec du parmesan et de l’échalote c’est top ;-))
    Bisous !

  4. humm j’adore les lasagne ce plat a l’air délicieux bravooo

  5. Cela donne vraiment très envie!

  6. Super appétissantes, un classique qu’on adore !

  7. Je fais la bolognesse comme toi, mais je mets le vin après de faire revenir les oignons, la carotte et la viande, jusqu’il laisse aller l’acool.
    Après j’y mets la tomate et plus tard le bouillon.
    Cependant je note la lasagne complète puique je n’en fait souvant.
    Bisous.

Laisser un commentaire